© 2020  Les Productions Mosaïculture. Tous droits réservés.

  • Icône de l'application Facebook
913699_175569595931941_1607350145_o.jpg

Kawandak


Marier des traditions fortes et des musiques puissantes!!


Rencontre entre musique occidentale et musique traditionnelle autochtone d'Amérique du Nord.


Le quatuor "Kawandak" ,qui veut dire "épinette blanche" en langue algonquine, mis sur pied par le contrebassiste de jazz Normand Guilbeault, se veut une rencontre entre la musique occidentale et la musique traditionnelle autochtone d'Amérique du nord, (États-Unis, Canada, Québec).

Tout dans cette musique nous interpelle; les chants, les rythmes, l'ode à la nature et au sacré... Guilbeault avec cet ensemble, véritable “Power Quartet", parvient à combiner le jazz, le blues, le rock et les musiques autochtones en un tout cohérent et magnifiquement “métissé”! 

 

Du répertoire traditionnel autochtone arrangé en mode jazz / blues / rock et du matériel d'artistes contemporains tels que Randy Wood, Jim Pepper et Buffy Ste-Marie... voilà ce que propose Kawandak!

Le chant du guerrierKawandak
00:00 / 08:00
Peyote songKawandak
00:00 / 04:22
Aanii kououniiKawandak
00:00 / 06:20
Prisoner's songKawandak
00:00 / 06:47
Les prêtres du taureau d'orKawandak
00:00 / 05:07

Membres du groupe

Normand Guilbeault : Contrebasse, voix, direction musicale

Annie Poulain : Voix et claviers 

Sylvain Provost :  Guitares 

Claude Lavergne : Batterie, percussion 

Normand Guilbeault

Le contrebassiste et compositeur-interprète montréalais Normand Guilbeault fait partie de l’élite dans le milieu jazz au Québec et au Canada depuis près de 35 ans.  Or, nous ne pouvons pas résumer uniquement la carrière de Normand Guilbeault au jazz. Musicien et artiste multidisciplinaire, Guilbeault œuvre dans plusieurs sphères : chanson, littérature, cinéma, poésie, histoire et enjeux sociaux.

Ces dernières années, l’influence de ses racines autochtones a pris une place plus importante dans sa vie et dans sa musique. En plus d’avoir créé le projet de spectacle autochtone Kawandak, il travaille désormais dans les domaines sociaux et culturels liés aux Premières Nations.

Il a œuvré en tant qu’agent de liaison autochtone au pénitencier fédéral de Drummondville et présente des ateliers-conférences éducatifs sur ses connaissances et expériences auprès de nombreuses cultures et sociétés autochtones nord-américaines.

Connu tout d’abord pour ses associations avec des fleurons de la scène jazz montréalaise (Nelson Symonds, Bernard Primeau, Wray Downes, Stan Patrick),  Guilbeault a également accompagné des artistes internationaux dont Sheila Jordan, Paul Bley, Marilyn Crispell, Kurt Rosenwinkel et Christian Escoudé. Il a aussi collaboré régulièrement avec d’illustres créateurs de chez nous, aux horizons multiples, notamment Richard Desjardins, Karen Young et Jean Derome.

Annie Poulain

 

Annie Poulain, et le jazz…

Annie fait partie de ces artistes discrets, mais connaissant néanmoins une carrière des plus florissantes. Roulant sa bosse depuis les années 2000, la chanteuse décide alors de se spécialiser dans l’écriture et l’arrangement de pièces jazz en français. On la verra notamment sur les scènes du Festival de Jazz de Québec, Festival International de Jazz de Rimouski, Festival de Jazz de Lévis, Festival International d’été de Québec, SunFest de London en Ontario, Festival de Jazz de Port-au-Prince en Haïti et en première partie de Luc de Larochellière à Paris. Avec deux albums à son crédit Jazzons Québec et Saoulée à l’autre (nomination à l’ADISQ en 2010) dont elle a assumé plusieurs étapes, de la composition à la réalisation en passant par les arrangements, Annie s’est taillée une place de choix sur les ondes d’Espace Musique vendant ainsi plus de 4 500 albums.

 

Elle a également pris part à Hommage à Sylvain Lelièvre, livrant ainsi de nombreux concerts: Maison de la culture Maisonneuve (dans le cadre de Coup de cœur francophone), Maison de la culture Côte-des-Neiges, Maison de la culture Rosemont-La Petite-Patrie. Plus récemment, la compagnie montréalaise Effendi lançait un album intitulé TRIADES sur lequel Annie signe quatre textes et en interprète davantage en compagnie de Charles Biddle Jr. et de Sonia Johnson. Ce projet collectif lui a aussi notamment valu deux nominations à l'ADISQ 2013 et au JUNO Awards 2014. Depuis quelques mois, Annie Poulain (également claviériste) performe de tout son art à l’intérieur du groupe musical autochtone Kawandak où les musiques traditionnelles et spirituelles métissées de blues, de rock et de jazz prennent un sentier inédit, hors du commun.

 

Accompagnée de Claude Lavergne à la batterie, Sylvain Provost à la guitare et Normand Guilbeault à la contrebasse, cette formation musicale originale laisse ses échos dans des salles convoitées telles que Le Cercle à Québec et Le Quai des Brumes et l’Astral à Montréal. Annie Poulain, habitée par une énergie à la fois calme et vivifiante, se projette cette année dans la quarantaine et le lot de projets que suscite ce passage inspirant. Avec une voix d’alto complètement posée et techniquement impeccable, certains diront qu’Annie est au sommet de son art : beaucoup de sensibilité, des émotions à fleur de peau, un respect sacré pour les textes. Annie Poulain, c’est une véritable force tranquille. Dernièrement, la chanteuse s’est vu octroyer une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec pour l'écriture de son prochain album réunissant dix pianistes d’envergure… À surveiller!!!

 

311078_175919425896958_635216078_n.jpg

Sylvain Provost

Lauréat du PrixYamaha du Festival de Jazz de Montréal avec le groupe Quartz en 1983 et récipiendaire d'un Félix de l'ADISQ pour le meilleur album de Jazz en 2001, le guitariste et compositeur SYLVAIN PROVOST s'est taillé une place importante sur la scène du Jazz.

Reconnu par ses pairs et admiré par les amateurs de Jazz pour sa grande musicalité et sa virtuosité Sylvain Provost se produit régulièrement depuis maintenant plus de 25 ans tant en concert à la télévision, à la radio, qu’en spectacle sur scène.
Plusieurs albums ont résulté de ses années de création et de collaboration avec le bassiste Norman Lachapelle, remportant tous prix et nominations (Félix de l'ADISQ, Opus du CQM).

De nombreuses participations en spectacle et des prestations sur disque avec des artistes et groupes divers ont valu à Sylvain Provost une reconnaissance nationale et internationale.. Grâce à son style fluide, son don pour l’improvisation et son talent éclectique il a fait le tour du monde de 1990 à 1994 avec la troupe de danse “La La La Human Steps” du chorégraphe Edouard Lock; ainsi qu’aux côtés de Jean Vanasse et du chanteur chinois Coco Zhao lors d’une tournée en Asie en 2006. Interprète sensible et intelligent, on a aussi pu le voir aux côtés de créateurs et musiciens tels qu’Oliver Jones, Karen Young, Gerry Boulet, Sylvain Lelièvre, François Marcaurelle, Normand Guilbeault, Terez Montcalm, Yannick Rieu, Michel Donato, Paul Brochu et Jean-Pierre Zanella.

Avec son dernier album “Désirs Démodés” (EFFENDI Records- sortie mars 2009), Sylvain Provost poursuit sa démarche et nous propose, fidèle à ses habitudes, une œuvre originale et personnelle, inspirée par la richesse lyrique des divers sons de ses guitares favorites. Il profite de cet album pour nous présenter sa nouvelle formation en trio, composée de ses amis et complices, les musiciens Guy Boisvert à la contrebasse et Alain Boyer à la batterie.

CLAUDE LAVERGNE 


Né à Montréal en 1966, Claude Lavergne est diplômé de l'Université Concordia. Dans les années 90, il était l'un des batteurs  les plus recherchés au Québec. Considéré comme un musicien autodidacte, il est constamment à la recherche de nouvelles idées et de nouveaux sons. Il a aussi eu le privilège d'avoir été guidé par de nombreux grands musiciens: Dave Turner, Nelson Symonds, Normand Guilbeault, Jean Derome,  René Lussier, Charles Ellison et bien d'autres.

Une mosaïque de cultures pour une mosaïque d'événements hauts en couleurs!